Le deuil animalier

yeux-animal-ame-dailes-fines-deuil

L’âme d’un animal a juste choisi un corps pour son incarnation, tout comme l’âme d’un être humain. D’ailes Fines

Le deuil d’un animal

Comment gérer notre réaction et celle de notre entourage ?

Le deuil animalier est un sujet qui revient en thérapie. Et le plus troublant, est que les personnes trouvent leur tristesse excessive et anormale. Aujourd’hui, j’ai envie de briser ce tabou face à la douleur du deuil animalier.

Comment faire face au deuil de son compagnon de vie quand bien souvent celui-ci est ramené directement au rang de simple animal par la société ou nos proches ?

Tant que les animaux ne seront pas tous reconnus comme un être vivant sensible, comme l’égal de l’Homme, le deuil sera un énorme paradoxe entre ce que l’on ressent et la raison. Et pourtant, devons-nous attendre une loi pour ressentir tel que notre coeur se comporte ? Vous qui voyez les âmes des animaux dans leur regard, vous qui avez pris soin de cette boule de poils comme si c’était votre propre enfant, vous savez déjà qu’un animal est un don du ciel. A ce jour, je vous l’affirme, il est normal d’aimer un animal autant qu’un membre de sa famille, autant que nos enfants… Je dirai même cet amour n’a pas a être quantifié ou comparé : Il EST tout simplement.

Cet animal est dans votre coeur, car c’est votre âme qui voit au-delà de l’espèce, l’amour est antispéciste. 

Concrètement lors d’un deuil animalier, je rencontre majoritairement des personnes en mal de compassion.
D’un côté elles culpabilisent d’être aussi malheureuses car leur raison leur dit qu’il y a plus grave que de perdre un animal… Et pourtant, si vous êtes dans ce cas de figure, je vais directement briser la glace : La douleur est la même ! La douleur d’un deuil après avoir AIMER, est la même quelque soit la personne, son lien de sang ou d’âme. Quand vous avez créé un lien dans la matière, la séparation est toujours douloureuse. Point !
Maintenant, donnez-vous le droit d’avoir mal et de pleurer cet animal qui vous a si longtemps accompagné dans votre chemin de vie.
Il a su vous faire sourire juste par sa façon de se comporter. Ses expressions si naturelles et touchantes, ses agilités mais aussi ses comportements un peu foufou… Il vous a enseigné de grandes leçons de vie par sa présence et il était toujours d’humeur égale même lorsque votre vie était tumultueuse. Et si vous êtes aussi bouleversé par sa disparition physiques, c’est que vous avez su le regarder, le connaître, le reconnaître et voir sa grandeur d’âme. Pour tout cela, je sais qu’il vous a remercié chaque jour à sa façon et dans l’énergie qu’il vous envoyait.

Chaque animal est un être sensible

Quand je regarde mon chat dans les yeux, j’y vois de la pureté, de l’innocence et de la compassion. Autant que chez certains humains, mais parfois beaucoup plus ! Et je n’ai pas honte de le dire, je ressens plus d’amour pour mon animal de compagnie que certaines personnes de ma propre famille de sang. C’est juste humain de s’attacher à un être qui comble nos journées d’année en année.

 

La théorie qui veut que la perte d’un animal est moins grave qu’un être humain, est encore dans le schéma mental de la raison, qui met des importances là où il y a unité.

Bien sûr que nous avons de la compassion pour les humains de la terre entière qui nous quittent, tout comme pour le règne animal. Cependant, notre réalité humaine fait qu’on parcourt notre chemin de vie avec quelques êtres sur le plan physique et tous ces êtres, quelque soit leur race ou nature, nous font vivre l’attachement, le manque, l’amour, les souvenirs… Ils nous font goûter à la vie dans toute notre humanité !
Alors oui, nous avons le droit de ressentir la douleur au moment de leur disparition ou lorsqu’ils sont malades. C’est reconnaître toute la valeur qu’ils ont pris dans notre vie, mais aussi toute la beauté de leur existence en tant que créature de l’Univers. Cette douleur restera une empreinte à chaque fois que nous nous y relierons en conscience. Et c’est normal.

 

deuil animal-dailes fines

Vous pouvez remercier votre animal d’avoir été présent, illuminer vos journées et par dessus tout, vous avoir fait confiance en cette incarnation pour cheminer à vos côtés. Soyez assurés que vous vous êtes donnés beaucoup d’amour, de leçons de vie et de complétude ensemble. Tout cela restera gravé dans le grand livre de votre âme.

Alors, pleurer et ressentir de la peine pour un animal qui vous quitte pour l’autre monde, est une réaction magnifique de votre âme qui a reconnu l’animal comme une autre âme.

J’espère que vous serez plus en paix avec la douleur du décès de votre animal. S’autoriser à avoir mal est un grand pas d’éveil et de guérison. Merci à tous ceux qui ont tant aimé et chéri un animal, ou même plusieurs, vos vies n’en sont que plus riches !

 

About the Author: D'Ailes Fines

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *